Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
 Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Noël NGABISSIO, journaliste indépendant, analyse et commente l'actualité politique et économique française, africaine et internationale

Partager cette page

Repost 0

Marre de la droite belliqueuse, aigrie et insulteuse... de Jean-François Copé et Sarkozy

Marre de la droite belliqueuse, aigrie et insulteuse... de Jean-François Copé et Sarkozy

On en a marre de cette Droite aigrie et haineuse activée par Copé qui villipende et insulte quotidiennement François Hollande, l'élu des Français...

par Noël N. Ngabissio, journaliste français, Paris.


La Gauche républicaine doit réagir... Trop , c'est trop. On se souvient que, quelques jours seulement après l'entrée à l'Elyseé de François Hollande, élu démocratiquement par les Français, nous avons assisté à un tir de barrage, un feu nourri d'insultes méprisantes et d'invectives haineuses déversées sur celui qui a osé battre le phénix de la Droite Ump, Son Excellence ... Nicolas Sarkozy, l'irremplaçable chef charismatique que Dieu avait donné à la France en 2007.
A en croire Monsieur Copé, l'homme le plus intelligent et le plus compétent de France - le surdoué comme il se définit lui-même - les Français se seraient trompés en élisant François Hollande. Car, même s'il a fait Sciences Po Paris et sort de l'ENA et est un acteur politique expérimenté depuis quatre décennies, celui-ci est forcément incompétent (par définition puisqu'il est de Gauche, du PS... ), inconsistant, sans idées, inconstant, sans ligne politique précise, une anguille, sans politique économique, sans autorité, molasson, sans charisme, sans atout, sans troupes.

Bref, l'éternel procès en incompétence et en illégitimité que la Droite française fait à la Gauche depuis 1981, depuis que François Mitterrand a dégommé Valéry Giscard d'estaing.
On en a assez de cette meute d'insulteurs publics (François Copé, Hervé Mariton, Eric Ciotti, Nadine Morano, Wauquiez, Guéant, et quelques autres) tirée par Copé. Une Droite affolée, une Droite en folie...

Il faut dénoncer cette meute des politiciens affolés, nostalgiques, inconsolables depuis le renvoi par les Français aux présidentielles d’avril-mai 2012 de leur homme providentiel et mentor, à ses chères études d’avocat et de conférencier mondain international payé en plusieurs centaines de milliers d’euros pour une ou deux heures de bla-blatage. Comme dirait François Fillon, il partage sa grande expérience avec le monde entier. Ah l'argent, toujours l'argent !
Oui, on en a marre de cette cohorte hétéroclite et haineuse d'insulteurs composée de quelques aigris enragés sans programmes visible membres de l'UMP (mis à part la tendance François Fillon conduite par cet ancien Premier Ministre tempéré et réfléchi) et de proches amis (de trente ans et plus) de l'ancien président de la République et dont le seul objectif est de " démonétiser ", démolir, villipender, pulvériser « le » Hollande et son gouvernement auprès des Français et aux yeux de l’Europe et du monde. Mépriser, rabaisser et piétiner la fonction présidentielle en France et la personne de François Hollande aux yeux des partenaires européens et du monde entier est leur seul programme en vue de faire regretter Sarkozy dont le come back, le "retour" serait ainsi assuré.
Une "gross" manoeuvre stratégique menée par François Copé, le chef de file, le bancal président mal élu de l’UMP, un homme contesté dans son propre parti et son propre camp, connu pour sa «sincérité» d'amateur plus que douteuse lors des élections internes pour la présidence de l’Ump en 2012 (rejetées par François Fillon), Copé, l’homme moralement le plus irréprochable de France qui exigeait la démission de tout le gouvernement Ayrault, voire du Président Hollande, à cause du compte dans un paradis fiscal de l’ancien ministre Jérôme Cahuzac et qui, lui Copé, fricotait néanmoins avec des intermédiaires pour le moins douteux, sulfureux, véreux et vénaux comme Ziad Takiedine bien connu des milieux libyens (financements politiques ?) et pakistanais au sujet des commissions et rétrocommissions empochées par les milieux ... de Droite au gouvernement à Paris de 1995 à 2012. Cette meute qui fricote de plus en plus avec l'extrême-Droite de la famille Le Pen n’arrête plus d’injurier, de jeter l'opprobe, de critiquer avec férocité, de manière plus qu'outrageante, de cracher tout le mépris et le venin dont ces gens sont capables, quotidiennement sur le Président de la République François Hollande pour le déprécier, le « démonétiser » comme ils disent. Le caricaturer, brouiller son message, brouiller complètement, saper et saboter son action, ses réformes (La Loi sur le Mariage pour tous par exemple sur laquelle s'acharnent une poignée de conservateurs invétérés et obscurantistes patentés de droite allergiques à tout changement social) en martelant chaque jour aux populations françaises que le nouveau locataire de l'Elysée parce qu'il n'est ni vibrionnant ni agité, est «inepte», incapable, n’a pas la « hauteur » ou «l’épaisseur». Oui, François Hollande n'a pas la fébrilité atavique ou la réthorique pour le moins guerrière (laver au Karcher, tire-toi, sale con, etc) de son prédécesseur.. Mais la gesticulation est-elle synonyme d’action ou de vision ?

Bien sûr, tout le monde sait que la Droite en France est propriétaire légitime du pouvoir par nature et la Gauche n’est qu’une vulgaire usurpatrice qu’il faut bouter dehors, hors du Pouvoir de France. Le plus rapidement possible. Alors on n’attendra pas quatre ans de plus pour jeter hors du Palais de l’Elysée et de Matignon les usurpateurs, les équipes de Gauche. Ce n’est pas un complot évidemment car tout se passe au grand jour. Il s’agit d’un travail de sape minutieux contre l'action du gouvernement, soigneusement étudié et mis en notes par des communicants et des experts, savamment orchestré pour "conditionner" les Français à la haine et au rejet de François Hollande, un travail méthodique, stratégique pour dégoûter les Français de la Gauche et aménager ainsi un boulevard à la restauration du pouvoir perdu de Nicolas Sarkozy, son retour à l’Elysée, chantier engagé depuis la campagne électorale présidentielle d’avril 2012, juste après les primaires socialistes remportées par François Hollande, candidat de Gauche qu'il fallait affaiblir, torpiller en vol. Un boulot de destruction machiavélique que François Copé et ses affidés entendent paufiner sans relâche jusqu’au départ de l’homme de Gauche François Hollande. Dénigrer, dénigrer toujours, démonétiser, démonétiser toujours, caricaturer, caricaturer toujours : il en restera sûrement quelque chose. Air connu...
Ah, le rêve fou, disais-je, de cette meute de criards, de restaurer le règne de l’empereur déchu. Il est en tout point identique à celui que Valéry Giscard d’Estaing, à l’Elysée de 1974 à 1981 a vainement caressé. Sarkozy se giscardise-t-il lentement, mais sûrement ? Vous avez dit Bonaparte ? Nous répondons Napoléon Ier...

Les équipes de Droite au pouvoir de 2007 à 2012 ont laissé à la France 1846 milliards de dettes dont 600 milliards accumulés avec une inconscience coupable en cinq ans et surtout 5 millions de chômeurs que Monsieur Copé et se amis font semblant de ... découvrir aujourd'hui, ahuris ! Auteur du célèbre bouclier fiscal (qui protégeait les contribuables super-riches !) la Droite sarkozyste s'est trouvée totalement incapable de rigueur en matière de gestion économique et budgétaire et s'est montrée en-dessous de tout face à la crise depuis 2008. Elle a assisté, impuissante, à la désindustrialisation de notre pays et à sa ringardisation vis-à-vis de l'Allemagne.

Et subitement aujourd'hui, une fois sortie du pouvoir par les Français, ils ont des idées. Des idées et des solutions sur tout. Oui, les nostalgiques de droite ont les solutions à tous les problèmes de la France : le chômage (en grande partie structurel) qu'ils ont laissé filer et qu'ils peuvent aujourd'hui enrayer en moins d'un an d'un seul coup de baguette magique, les plans sociaux qu'ils avaient "retardé " expréssément chez Peugeot et quelques autres grandes entreprises (dixit François Fillon). Qui peut les croire ? Pourquoi seraient-ils capables aujourd'hui de "résoudre" les problèmes de la France quand ils n'ont pas pu les solutionner hier ? Ah si Nicolas Sarkozy avait fait appel au superman de l'intelligence, le super-compétent de Meaux, François Copé le surdoué, le copain de Takiedinne ?

La Droite aigrie copéiste devrait faire preuve d'un peu plus de modestie et de finesse dans la critique abjecte et moins d'arrogance et de suffisance. Sa compétence est très très loin d'être établie...

Assez d'insultes déversées sur François Hollande, sur le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault, sur la Gauche... Le combat politique républicain n'est pas la haine stupide, abjecte, l'arrogance et la malhonnêteté des vaincus aigris et la vacuité du discours politique. Il ne suffit pas de hurler sur l'affaire Jérôme Cahuzac et la fermer quand il s'agit de Claude Guéant...et ses virements suspects. Il est vrai que la présomption d'innocence ne vaut que pour les casseroles de la Droite tandis que Hollande et Ayrault sont tout de suite coupables dans l'affaire Cahuzac. Mais les montants 600 000 euros dans le premier cas et 500 000 plus 25 000 dans le second sont comparables. Durant un quinquennat - cinq ans pleins - le régime Sarkozy a ététotalement incapable de découvrir le compte à l'Etranger de Jérôme Cahuzac (et de plusieurs autres) et les virements malaisien et autre (cachés), les gros paiements en espèces et les primes (occultes) de Claude Guéant. Mme Pécresse, ministre du Budget de Sarkozy-Fillon n'y a vu que du feu. Mais ces gens-là reprochent à François Hollande et J.-M. Ayrault de n'avoir pas découvert tout cela en moins d'un an.

Alors, Messieurs Copé et les autres, assez d'invectives haineuses sur ceux qui ont gagné le pouvoir il y seulement un an. On se demande si François Copé est vraiment digne et capable d'accéder à la tête de la France rien qu'avec sa vulgarité haineuse et son ambition hystérique et débordante. Gardez votre sang-froid, Monsieur Copé !

On est en démocratie. L'alternance est normale, inévitable et saine. Il faut l'accepter sans aigreur excessive. Vous êtes trop sectaire. De plus vous n'avez le monopole ni de la compétence, ni de l'intelligence, ni du charisme. Vous n'avez le monopole de rien du tout. Vous dérapez et déraillez complètement. Vous partez en vrille... Il faut arrêter.

La démocratie c'est aussi (voire surtout) le respect... de ceux qui ne sont pas de votre bord.

NNN

Partager cette page

Repost 0