Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le cadre du renouveau de sa géopolitique qui vise à briser le leadership mondial des Etats-Unis et rétablir comme sous la Guerre froide un monde bi-polaire (USA et Russie, détenteurs d'énormes stocks d'armes nucléaires, face à face) Vladimir POUTINE, le tsar auto-proclamé de la "Grande" Russie vise également, bien sûr, le Continent Noir. Considéré comme le point faible sur lequel saquer un Occident truffé d'anciens colonisateurs. Plus particulièrement la France, la Grande-Bretagne et, en passant, les Etats-Unis, leur grand chef.

L'Homme de Moscou cible particulièrement les zones à problèmes - touchées par les menaces djihadistes ou les attentats islamistes, victimes de milices criminelles ou usés par la pauvreté, la misère, la corruption ou les dictatures comme la République centrafricaine, le Mali, le Soudan...

Aujourd'hui Poutine y va à découvert. Prétextant des relations d'Etat à Etat. Tout commence en 2019. La Russie veut reprendre pied sur le Continent noir, après la période héroïque des relations "révolutionnaires et solidaires", quand l'Union soviétique (15 pays dont la Russie était la tête) révolutionnaire aidait les nationalistes africains dans leur juste lutte de libération contre le colonialisme (Cameroun avec UM Nyobé et Félix Roland Moumié, Algérie, Egypte de Nasser, le Congo belge avec Patrice Lumumba, le Peuple noir d'Afrique du Sud...), contre le "néo-colonialisme et l'impérialisme" des pays occidentaux développés qui entendaient garder la haute main sur les richesses africaines avant et après les indépendances. 

Les 23 et 24 octobre 2019, Poutine invite à la station balnéaire de Sotchi, sur la Mer Noire, une bonne cinquantaine (47 viendront) de Chefs d'Etats africains pour la toute premier Sommet Russie-Afrique, destiné à lancer la coopération entre son pays  et le Continent. Aux invités, il sert un discours très volontariste  pour aider l'Afrique à se développer... Mais il parle aussi et surtout de l'industrie de l'armement russe capable de fournir les jeunes pays en blindés, munitions, fusils... Il et prêt à effacer la dette de certains pays jusqu'à 5 milliards de dollars, s'ils passent des commandes. Les grands complexes d'armement sont de la partie : Kalachnikov, Almaz-Antey, Rostec, etc. Ainsi l'Ethiopie signera pour un système de défense anti-missile Pantsir-S1. Faustin Archange Touadéra, déjà lui, demande à Poutine de renforcer l'aide militaire à son pays en lui envoyant des blindés et des camions de transport de troupes.

C'est donc suite à cette demande de la Centrafrique que Moscou a envoyé à la manoeuvre  les redoutables mercenaires du groupe russe Wagner qu'il finance et équipe en sous-mains pour ses basses besognes. Centrafrique est l'exemple même pays pauvre, meurtri et décomposé par de multiples rébellions internes et les coups d'états. Les Wagner se sont installés dans l'ancien Palais impérial" de Jean-Bedel Bokassa et ses dépendances, rénovés en urgence pour eux. Ces soldats qui sont en réalité de redoutables et sanguinaires trafiquants sont appelés pudiquement les "Russes" et ils sont là, officiellement, pour la formation des militaires de l'armée centrafricaine dépassés par les très nombreux groupes rebelles qui menacent le Pouvoir du Président Touadéra, dont l'élection pour un second mandat fut fortement contestée. Bientôt, ils se considèrent comme en pays conquis. En échange de la protection musclée du Régime en place contre les divers groupes rebelles, les soldats de Wagner commettraient des exactions sur les opposants et la population, bénéficiant d'une liberté d'action illimitée. Ils s'accaparent des sites miniers du riche sous-sol (diamant, or, etc) qu'ils exploitent sans vergogne, à leur unique profit, car ils se payent sur la bête. Avec la bénédiction du Chef du Kremlin qui leur fournit véhicules militaires de transports, armes, fusils et munitions de guerre. Ainsi les mercenaires de Wagner ont ouvert des bases arrières à travers le pays, notamment dans les zones diamantifères comme Kassa-Mogounda, près de Bria, à l'Est du pays.

En dépêchant en Afrique ces mercenaires, Moscou poursuit de multiples objectifs immédiats : rompre l'isolement contre lui qui se renforce en Europe suite à l'invasion de l'Ukraine et la guerre sale perpétrée contre ce pays voisin, discréditer l'Union européenne auprès des anciens pays dits "Non-alignés", et l'OTAN sans lesquels l'Ukraine aurait été conquise en trois jours, enfin ressusciter les vieilles rancoeurs coloniales ou impérialistes. En particulier, il s'agit de saper la mainmise culturelle (langue française...) et les liens économiques et militaires de la France (dirigées par son "ami" Emmanuel Macron) sur ses anciennes colonies et évincer peu à peu l'Europe occidentale de l'Afrique.

Vladimir Poutine a également envoyé des mercenaires du fameux groupe Wagner au Mali, auprès des colonels qui avaient renversé le régime de Ibrahim Boubakar KEITA en 202....

Poutine et le Chef de l'Etat de Centrafrique, (Faustin Archange Touadera), pays pauvre et instable
où opèrent à présent les sbires de "Wagner", financés et équipés par la Russie ...
 
Ici, les éléments du groupe Wagner au Mali depuis janvier 2022.
Objectif : faire déguerpir les Français de la force Barkhane
qui aujourd'hui ont émigré au Niger.
 
 
 
 
Poutine et le dictateur déchu du Soudan, Omar El Bechir
 
 
La suite de cet article est réservée à nos abonnés.
Vous pouvez également lire l'article après paiement.
 
Alors, souscrivez rapidement un abonnement ce jour...