Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Noël NGABISSIO, journaliste indépendant, analyse et commente l'actualité politique et économique française, africaine et internationale

Partager cet article

Repost 0

Violences policières en France : la victime d'un terrible passage à tabac par un policier du commissariat de Cergy aujourd'hui muté à Guéret (Creuse) nous demande de l'aide pour se soigner. Français d'origine africaine il perd la vue suite aux coups de poings assénés violemment sur les yeux et les tempes et la nuque. Aidons-le à se soigner et à poursuivre ses tortionnaires.

Chroniques de Noël N. Ngabissio (Mediatop1) — Politique et social

A lire de suite absolument

Encore une affaire de "violences policières" (en France) sur des citoyens Noirs que nous devons dénoncer... 

Une ancienne affaire, mais qui ressort aujourd'hui en mai 2017, car la Justice a tout fait pour étouffer les choses, protéger le policier salopard... pour aller  tranquillement, sournoisement vers la prescription.

Un Agent de police de Cergy du nom de Yannick Sellier - exfiltré après cette affaire dans la petite ville de Guéret dans la Creuse où il est devenu brigadier, puis responsable départemental de la Commission Jeunes et président du Club de Badmington du village de Bonnat - a fait subir des violences inhumaines et aggravées, des sévices barbares et la torture à un cadre de Presse français d'origine africaine. Après l'avoir jeté en garde à vue à moitié assommé - où le journaliste passera 24 heures - notre fringant policier alors âgé d'une trentaine d'années, a ensuite demandé pas moins de 3 000 euros comme indemnités pour " outrage à agents, outrage à personne dépositaire ..." : la Justice l'a débouté quelques mois plus tard. M. Sellier Yannick n'empochera donc pas les 3 000 euros espérés pour arrondir ses fins de mois. Plutôt honteux.

Malheureusement sa victime, elle, s'en est tirée avec des séquelles physiques graves et devient carrément aveugle à cause des coups violents portés sur ses yeux par Yannick Sellier, le policier-justicier violent et impitoyable. La Justice a toujours refusé d'accorder un procès (équitable) à la Victime (d'origine africaine donc à la peau noire) afin qu'elle ne soit pas reconnue officiellement comme "victime des policiers" et qu'elle ne soit indemnisée par l'Etat français.

L'Etat français, comme chacun sait, n'a pas d'argent à perdre pour indemniser les victimes Noires de ses flics violents et délinquants. Merci pour l'Egalité, la Fraternité et vive la Liberté... des flics salopards et violents. Mais l'Etat français a les moyens de payer près de 9 millions à Mme Pénélope Fillon pour un emploi fictif (c'est-à-dire un emploi qu'elle n'exerce pas dans la réalité : donc elle aurait été payée pour se croiser les bras !)

Alors, aidons matériellement cette victime du flic Yannick Sellier à se soigner, puisque l'Etat et la Justice française refusent de le reconnaître comme "Victime des flics" pour la soigner...

 

Entendons-nous bien. Tous les policiers ne sont pas des monstres violents, assoiffés de sang et racistes. Les policiers font un travail difficile pour protéger les citoyens.

Cela est indéniable. Certains exposent leurs vies dans l'exercice de cette fonction difficile qu'ils ont librement choisie et qui leur apporte, je crois, les avantages et compensations liées ainsi qu'une brillante carrière.

Mais les pulsions de violence, de racisme et de haine, de xénophobie, oui, cela existe dans notre beau pays. Vouloir l'ignorer absolument c'est se voiler la face. Cela existe chez quelques individualités de notre Police nationale, de cette grande institution, qui sont des salauds, des racistes invétérés, des violents voire des criminels. Tout comme il en existe dans notre société française en général.

Il ne faut pas faire l'autruche parce qu'on est dans la hiérarchie policière ou dans les syndicats de Police et nier obstinément la réalité de cette agressivité, de cette délinquance délibérée de quelques policiers : 100% des policiers ne sont pas des Anges. Il y a au moins 5% de brebis galeuses, des salauds sordides. Et c'est 5% de trop. Une petite minorité, certes, mais  qui pollue, pourrit  l'image de la Police nationale. On ne peut  pas laisser cette petite minorité de flics bourrés de pulsions de violence, de racisme et de haine, se défouler impunément, avec une cruauté bestiale et jouissive, en cognant sur les gens souvent menottés ou sans défense - face à trois sbires armés de matraques, de pistolets et de menottes pour entraver vite fait - des Noirs et des Maghrébins en général il faut bien le dire, en les rouant de coups et violant sans vergogne l'intégrité physique de ces personnes stigmatisées en permanence (comme Immigrés) en raison de leur faciès, leur couleur de peau.  Les syndicats policiers prétextent que les flics ont "des états d'âme" dus au Malaise policier, le manque de moyens ou la dureté de leur métier. Ce sont des prétextes. Ces policiers-prédateurs sont des schizophrènes et des paranoïaques malades.

Et beaucoup de victimes Noires ou Maghrébines ont succombé à la suite de violences policières subies sous le règne de Nicolas Sarkozy.

En 2005 donc, sous le règne de Sarkozy de Nagy Bocsa, comme ministre de l'Intérieur, un policier exerçant au Commissariat de Cergy (95) et nommé Yannick Sellier, (il est aujourd'hui, comme je l'ai dit plus haut, exfiltré au commissariat de Guéret dans la Creuse, après le forfait dont il est l'auteur ici à Cergy), aidé d'un autre collègue Blanc, avait copieusement et cyniquement roué de coups, passé à tabac et torturé durant plus de quinze bonnes minutes sur le parking désert d'un centre commercial le dimanche 05 juin 2005, un vieux conducteur Noir de 62 ans, journaliste et cadre de l'Education nationale, souffrant de difficultés respiratoires, d'hypertension et de problèmes cardiaques, coupable de rouler dans une belle voiture, (professeur d’Economie en Lycée de son état, journaliste indépendant et cadre de l’Anpe (Agence nationale pour l'Emploi, devenue Pôle Emploi en 2008) après l’avoir bien menotté très serré, avec l’aide d’un deuxième collègue flic. Le troisième policier de l'équipe, métis Noir antillais, s’était visiblement éloigné de la scène trop violente et s'était désolidarisé des deux bourreaux, au risque d'être traité par eux de "balance".

Poussant jusqu'à l'absurde le cynisme en usant du procédé bien connu de " l'inversion de responsabilité ", le brigadier Yannick Sellier a tenté, en portant plainte pour "outrages » contre la victime de ses sévices, de lui soutirer de l’argent (entre 2 000 et 3 000 euros), via la Justice. Hélas, pour lui, la Justice a vu le piège, la grosse ficelle et l’a débouté de ses prétentions stupides en relaxant le conducteur. Yannick Sellier et son acolyte n’ont pas perçu le moindre centime sur les sommes espérées !

Mais sûr de l’impunité et de la mansuétude habituelles consacrées par la Justice sous Nicolas Sarkozy avec l'aide de certains procureurs et du silence habituel de l'Institution Policière et des Syndicats de Police qui couvrent toujours d'une chape de plomb (esprit de corps !) les délits et violences disproportionnées de certains agents qui ont parfois abouti à des morts (par arrêt cardiaque, pardi !), Yannick Sellier vit aujourd'hui dans l’impunité totale, en bonne santé et heureux avec sa famille dans cette petite ville de Guéret, 15 000 habitants, (capitale du département 23 – La Creuse) où, espérons-le, il rencontre peu de Nègres à tabasser. 

Tandis que sa malheureuse victime survit, quant à elle, avec des graves séquelles physiques de ce qu'elle considère comme un véritable tentative d'homicide et n’entend pas continuer à souffrir en silence de ce qui fut pour lui une véritable séance de torture et lui a laissé un fort traumatisme psychologique, accompagné de graves lésions corporelles bien visibles aujourd'hui encore. Les nombreuses plaintes déposées depuis dix ans par la victime auprès de plusieurs juridictions judiciaires du Val d'Oise sont restées lettre morte, sans suite, alors qu'il y a bien eu agression policière avérée, préméditée en quelques minutes, coups et blessures aggravés, administrés par personnes dépositaires de l'Autorité publique, avec onze jours (11 jours) d'interruption temporaire de travail (ITT), traumatisme psychologique grave suivi de dépression nerveuse, nombreuses lésions et séquelles physiques.

La victime n'entend toujours pas renoncer à ses droits d’Homme. Et envisage d'aller jusqu'à la Cour européenne des Droits de l'Homme si la France, son pays, refuse toujours de lui faire justice de l'agression et des affres de celle-ci pour " protéger " ces deux policiers.

Le Doyen des Juges d'instruction de Cergy-Pontoise par exemple et les procureurs de cette ville ont refusé tout procès (équitable ou non) à la Victime après trois plaintes. Lui demandant de payer d'abord une somme de plusieurs milliers d'euros (la Provision) en 10 jours afin qu'on daigne lui accorder un procès comme on le ferait pour toute victime d'agression. Qui aurait payé cette " Provision " si la Victime était morte ?

Ce vieux Noir de 62 ans supplicié par le pimpant policier quadra Sellier Yannick continue à crier à l’injustice, à la discrimination judiciaire et continuera de poursuivre son tortionnaire par les voies légales. Le fonctionnaire de Police, qui a tenu de propos racistes et des insultes à sa victime, se croit probablement au-dessus des Lois parce qu’il porte un uniforme, une matraque et un pistolet appartenant à la République, doit être sanctionné, payer pour ses pulsions de violence qui sont bel et bien non pas des « fautes », mais des délits ou crimes délibérés.

Aidons la victime à financer son procès en France si la Justice se décide à rompre le grand silence et le grand déni de l'Institution policière ou alors à la Cour Européenne de Justice. Car, qui sait, demain ce sera peut être vous, la victime de ce type d'agression, d’un passage à tabac… totalement illégal administré par des Policiers racistes.

Nous avons vérifié les faits décrits par la victime de Cergy, sur la base des documents détenus par celle-ci et nous avons contrôlé auprès de la Justice de Cergy. Beaucoup d'éléments semblent corroborer la thèse de l'agression policière gratuite, raciste de la part de l'Agent Yannick Sellier et son acolyte. Le silence et le refus d'un procès par la Justice française est totalement incompréhensible : il s'agit d'une discrimination inexplicable alors même que la Justice a accordé un procès au x deux policiers qui ont perdu à cause des mensonges patents contenus dans leur version abracadabrantesque des faits. 

Ces violences policières, qui en sera victime demain en France ?  Vous peut être ?  Votre fils ou votre femme à la peau d'ébène ?

On l'a bien vu le 24 mars 2016 quand un policier casqué, caparaçonné et particulièrement surexcité, visiblement haineux (un métier difficile dit-on) a asséné un violent coup (de grâce ?) au jeune lycéen Adan dit " Danon ", 15 ans, un adolescent d'origine africaine, élève du célèbre Lycée Henri Bergson, devant le restaurant La Table de Hugo dans le 19eme arrondissement de Paris, tout près de son établissement, au cours de la manifestation des lycéens contre la Loi Travail. Ce policier Blanc qui a cogné violemment le nez du jeune lycéen de Bergson a-t-il des enfants ? Les enfants à peau noire sont-ils différents des ses enfants à peau blanche ?

Ainsi, certains flics français copient les cops (policiers) racistes Blancs américains qui tirent sur les jeunes Noirs sans armes comme sur des lapins: 10 jeunes Noirs tués de sang froid aux USA en 2016 par des flics Blancs ? Et bien entendu aucune sanction contre ces policiers salauds.

Inacceptables de tels comportements manifestement ignobles; incroyables que cela continue à se passer aussi dans notre beau pays, la France, comme sous le règne du fameux Président Nicolas Sarkozy, l'homme qui avait décidé de "nettoyer les cités de banlieues au Karcher".

On ne peut pas toujours avancer que ce sont des... "gestes techniques". Et des gestes techniques pour sauver, pour aider les citoyens, cela existe-t-il ? Ces policiers prédateurs... n'ont pas leur place au sein de notre Police Nationale, Bon Dieu !

Certains flics "sur-réagissent" - deviennent fébriles et surexcités, particulièrement arrogants et survoltés - devant un Noir ou un Maghrébin. C'est épidermique. Probablement par une forme de peur virtuelle qui sort de leur tréfonds, générée par la réminiscence, souvenirs lointains et confus de la lutte violente des Noirs contre domination raciale et des préjugés des Blancs, des Occidentaux vis à vis des anciens indigènes Noirs ou Maghrébins, colonisés ou enchaînés comme esclaves. En tous cas, les Africains-Français n'ont pas à en être en permanence la cible des nostalgiques du colonialisme ou des nazillons ou autres petits fachos lâches et attardés de la Police. Les guerres du Vietnam (Dien Bien Phu), d'Algérie ou du Cameroun, c'est la France qui en est seule responsable, non les Noirs, ni les Asiatiques ni les Maghrébins de France. Inutile de se venger sur eux, messieurs les fachos et les nazillons.

La Justice doit sévir impitoyablement contre ces flics salopards, ces cogneurs lâches en uniforme. Ainsi que la hiérarchie policière et le Ministère de l'Intérieur avec la Police des polices. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas. C'est du cynisme. Les flics délinquants, voire criminels, sont toujours impunis... Marre de cette omerta.

J'ai été physiquement témoin à plusieurs reprises (oui, des nombreuses fois) de telles attitudes agressives de la part de policiers. Je dis bien plusieurs fois. Et quelques fois sur des jeunes, des femmes ou des personnes noires  ou maghrébines d'un certain âge, simplement parce qu'elles sont issues de ces communautés dites visibles et minoritaires. Leur faciès excite de manière épidermique certains flics. C'était surtout des méthodes pratiquées sous le régime de Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa, qui courait derrière le Front national de la famille Le Pen jusqu'en avril 2012, concernant la diabolisation active des "immigrés", ces éternels Indigènes de la République que personne ne défend. Ah les " immigrés " ! Faudrait les jeter en mer, n'est-ce pas Madame Le Pen ?

Vous devez, nous devons aider ce Compatriote, victime de l'Injustice d'Etat et d'ostracisme . Votre participation financière permet de mobiliser un bon avocat.

Contactez-nous pour aider ce malheureux Citoyen supplicié à cause de son faciès et que la Justice française a discriminé, négligé à cause de ... ? Et qui risque maintenant de perdre la vue... Il ne faut pas verser d’argent pour le moment. Ecrivez pour manifester votre intérêt dans les "Commentaires" de ce blog. Nous attendons vos Promesses de dons et votre contact-mail. Un comité d'Aide est constitué autour d'un Avocat bienfaiteur pour recevoir plus tard cet argent et gérer les dépenses et frais de justice, d'avocats et divers…

D’avance, Merci de votre solidarité. La Direction de Mediatop1

PS :  Un livre dont la rédaction est terminée, sera très prochainement publié sur cette affaire avec l'aide d'un grand éditeur français.

 

2 - Violences par des militaires français en Centrafrique

Dans le même registre des violences par des policiers ou soldats Français sur les "Communautés visibles", cinq soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique appartenant au 2e Régiment d'Infanterie de Marine (Rima) basé à Auvours (France), ont été soupçonnés d'avoir fait subir des sévices graves à des citoyens du pays à Bangui, dans un poste du PK12 (Point kilométrique 12) dans les premiers mois de 2014, selon le journal Ouest-France. Une procédure disciplinaire et des mesures de suspension ont été prononcées à l'égard de ces militaires, avait indiqué le ministre français de la Défense. Preuve que chez les militaires, la hiérarchie ne badine pas avec la discipline.

Tandis que chez les policiers, la hiérarchie préfère s'asseoir sur la discipline... et appliquer la mansuétude totale

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article