Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Noël NGABISSIO, journaliste indépendant, analyse et commente l'actualité politique et économique française, africaine et internationale

Partager cet article

Repost 0

Sarkozy atteint du syndrome du plombier hongrois sur les Migrants ou les sketchs rigolards de Sarkozy, le nouveau comique troupier de la Droite

Chroniques de Noël N. Ngabissio (Mediatop1) — Politique française

Décidément, Nicolas Sarkozy a hérité de quelque chose du sang hongrois de son père tout comme Barack Obama a hérité du sang kényan de son père.

Sarkozy a développé le syndrome du plombier hongrois. Il faut voir pour s'en convaincre, son one man show devant son parterre préféré, des dames de la bonne société Neuilly-ump (Mme Balkany en tête), fidèles (conquises d'avance), notre Super Sarko aussi comique que Bigard. Pas le Bigard des steaks plastifiés, mais le comique paillard que Sarkozy emmène avec lui quand il fait une petite visite au pape à Rome. Comprenne qui pourra.

Bref, ce nouveau comique-troupier de la Droite française décomplexée, Sarkozy SNicolas s'est dépassé en évoquant le problème poignant et complexe de tous ces migrants venus de la Libye que Sarkozy avait bombardée en 2011 sans Résolution de l'ONU (dans le seul but de faire assassiner et faire taire définitivement Kadhafi l'homme tire-lire, le financeur probable de ses campagnes électorales, avec l'aide du grand chef militaire Bernard Henri Lévy, philosophe de son état) et qui font de la Méditérranée aujourd'hui une véritable cimetière.

Il fallait voir Sarko séducteur, le voir avec ses tics caractéristiques, ses mimiques et mouvements balançants d'épaules, toutes choses qui sont d'un effet absolument hilarant...

Notre éternel phénix de la Droite décomplexée qui court après Buisson et Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa s'est dépassé dans sa nouvelle vocation de comique.

Le problème des migrants qui risquent quotidiennement et par milliers leur vie dans la Méditerranée avec femmes et enfants sur des rafiots de la mort, c'est comme, tenez-vous bien, " une canalisation percée dans un appartement. ..." Grosse rigolade générale dans la salle emplie de nénettes roucoulantes devant le Grand Homme. C'est l'hystérie... Notre comique Sarko est lui-même aux anges. Il va poursuivre ainsi ses inepties cocardières devant une salle est aux anges...

Navrant. Honteux. Petit !

Surtout pour un ancien président de la République...

Toujours dans le srégistre qui consiste à gêner l'action du Président Hollande, l'ancien Président de la République française, entretenu entièrement par nos impôts est allé en Israël torpiller les propositions françaises de paix élaborées par le Gouvernement de François Hollande en court-circuitant de quelques jours Laurent Fabius attendu à Jérusalem, auprès de l'ombrageux Premier Ministre israélien de Droite Benjamin Netanhyaou pour lui demander de rejeter les nouvelles propositions de paix portées par la France. Et dire que ce sont nos impôts (y compris les miens) qui donnent à bouffer à ce type...

Vraiment étrange : du jamais vu. Un ancien Président de la République française qui sabote la diplomatie française au Proche-Orient...

Devant Netanhyaou, Sarkozy s'est dit opposé par principe à toute solution de la question palestinienne venue de l'extérieur (!), c'est-à-dire de la Communauté internationale. Cet encouragement inattendu à Nethanyaou était inespéré. Le Premier ministre israélien avait ainsi une raison toute trouvée (par Sarkozy de Nagy Bocsa) de refuser d'avance les propositions à venir de Laurent Fabius.

Il faut appeler cela par son nom : c'est du sabotage de la diplomatie française par un ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa, qui vit et bouffe grâce à nos impôts mais qui ne se console pas (pauvre revanchard) de n'être plus au centre de la décision internationale, si tant est qu'i l'ait jamais été.

Pauvre Sarkozy... qui attend fiévreusement (en se rasant plusieurs fois par jour devant son miroir) l'échéance électorale d'avril 2017 pour se venger d'avoir été mis à la porte du Palais de l'Elysée par François Hollande.

Quoiqu'il fasse désormais, François Hollande l'a déjà battu en avril 2012.

Son compatriote Alain Juppé pourrait aussi l'éliminer pour de bon dès les Primaires de son parti ex-Ump.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article