Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Mediatop1 Chroniques de Noël Ngabissio

Noël NGABISSIO, journaliste indépendant, analyse et commente l'actualité politique et économique française, africaine et internationale

Partager cet article

Repost 0

Sarko doit payer. Il a remboursé 363 000 euros à l'UMP. Reste les milliards de Bygmalion et le Sarkhoton qu'il a pompés pour sa campagne 2012

Chroniques de Noël N. Ngabissio (Mediatop1) — Politique

Sarko doit tout rembourser, y compris Bygmalion

Ne boudons pas notre plaisir : Sarko a commencé (enfin) à rembourser ses dettes. Il vient de faire à l'UMP - dont il vient de reprendre les commandes comme nouvel-ancien Président - un chèque de 363 000 euros, histoire de rembourser ce parti politique qui avait payé les pénalités en lieu et place de Monsieur Nicolas Sarkozy. François Fillon et Alain Juppé pour qui cette affaire était restée en travers de la gorge respirent. Ouf !

Il n'empêche, pour cette affaire, l'ex- trésorière de l'UMP a été inculpée jeudi 4 décembre pour abus de confiance. Encore une belle casserole traînée par notre Phénix national de Neuilly.

Est-ce enfin le début du sens des responsabilités chez notre célèbre Homme providentiel national de retour à la tête de l'UMP (dont il fut président entre 2003 et 2012) qui avait pris l'habitude de vivre sur les millions de son parti politique associé à la fameuse caisse noire Bygmalion ?

Ne nous faisons pas trop d'illusions. Sarko a payé son amende qu'il avait voulu fourguer à son parti l'UMP parce qu'il avait la Justice française aux trousses et les cadres de l'UMP qui l'avaient en travers de la gorge.

Car voilà un candidat à la Présidentielle de 2012, vétéran rompu aux joutes électorales et leur financement depuis qu'il a eu 20 ans sous l'aile protectrice de Jacques Chirac, le voici qui franchit allègrement dans l'euphorie de la popularité, la ligne rouge du dépassement des frais de campagne (plus de 400 000 euros sur un total de 20 millions) et qui fait payer les pénalités que lui a infligées la Commission des Comptes électoraux par les " pauvres " militants de son parti. Après qu'il les ait déjà fait cracher au bassinet pour 10 millions d'euros (oui, dix millions) dans le but de renflouer une UMP exangue qu'il avait vidée de ses sous et que l'Etat avait privé du financement public des élections pour dépassement de la limite des dépenses autorisée.

Il se fait par ailleurs de plus en plus certain que les 10 millions d'euros engloutis dans les profondeurs abyssales de la fausse comptabilité de la société de communication Bygmallion auraient en fait servi (en pure perte finalement) à la campagne électorale flambante, fumeuse et sulfureuse de Nicolas Sarkozy en 2012, qui a abouti à son échec patent face à François Hollande qu'il méprisait, mais qui fut élu haut la main avec deux fois moins de milliards dépensés...

Enfin, espérons que Nicolas Sarkozy a enfin pris conscience qu'il lui faut " répondre de ses turpitudes " devant le Peuple français, devant les militants de son parti UMP dont il vient de reprendre les rênes comme président de retour, et surtout devant la Justice française.

Il ne suffit plus de dire qu'il est un éternel innocent, victime de la chasse aux sorcières orchestrée contre lui par les "méchants" socialistes au pouvoir (François Hollande en tête). Un responsable politique d'envergure nationale doit pouvoir répondre des casseroles qu'il traîne derrière lui. Les magouilles sur l'argent de Mme Bettencourt, la milliardaire âgée de Neuilly dont on aurait profité de la faiblesse mentale vue son âge, le probable financement de la campagne présidentielle de 2007 par le président libyen Moamar Khadafi contre une réhabilitation promise vis à vis de l'Occident et qui est intervenu peu après l'élection de Sarkozy, les milliards de Bygmalion qui auraient servi (sous la table) à la campagne présidentielle flambeuse de Sarkozy en 2012, les milliards de rétro-commissions sur la vente des vedettes (militaires) au Pakistan, les tentatives de corruption sur les magistrats de la Cour de Cassation, les faux téléphones au nom de Paul Bismuth, l'usurpation d'identité par l'ancien président qui s'est fait appeler Paul Bismuth, etc.

La République irréprochable de François Hollande consiste à se débarrasser de toutes les brebis galeuses de son camp. L'UMP est devant un dilemme : y a-t-il une brebis galeuse à la tête de ce parti ?

En tout cas, Sarko doit tout payer...

Important :

Commandez dès aujourd'hui votre ouvrage :

"Sarkozeries au coin du feu".

Prix : 25 euros

- En commandant immédiatement vous bénéficiez d'une remise de 15% euros. Soit, prix promotionnel : 21,25 euros seulement. Jusqu'au 31 janvier 2015.

Allez sur "Contact" ci-dessous, tout en bas de cette page, et cliquez, pour nous joindre.

- Ou Ecrivez à (en joignant votre chèque ou mandat) :

Afrique Horizon 21

76-78, bd Paul Vaillant-Couturier

95190 Goussainville

(Région parisienne) France

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article